Une enquête de qualité sur les punaises de lit

L’enquête

La journaliste Elodie Emery a publié une très belle enquête dans le journal Marianne ce Vendredi 14 Avril 2017. Elle a pris la peine de contacter de nombreux interlocuteurs différents, dans différentes villes françaises. Merci à elle, ainsi qu’à tous les journalistes qui travaillent sur ce sujet délicat. En effet, il manque encore beaucoup d’informations sur les punaises de lit, et les pouvoirs publics pour le moment n’ont pas encore pris conscience de l’importance du problème.

C’est grâce à ces articles que nous allons pouvoir sensibiliser un plus grand nombre de personne, et petit à petit changer les choses. Avec les bons reflexes et les bonnes informations, les punaises de lit ne font pas si peur que ça… et ce cauchemarre peut être vite oublié!

Malheureusement, si on a pas les bonnes informations, et bien on tombe dans de nombreux pièges et les punaises de lit nous font vivre un véritable enfer.

Extraits de l’article

Je vous mets ci dessous l’article en question, ainsi que des extraits: (nous sommes heureuses d’avoir pu participer à cette enquête, et nous sommes même mentionnées!)

« Peu informées, les victimes mettent souvent des mois à comprendre l’origine des piqures qu’elles découvrent au reveil »

« Le pharmacien m’a aussi vendu des anti-poux en me garantissant que ce serait efficace! En réalité, aucun produit vendu aux particuliers ne l’est, les bombes ayant surtout pour effet de faire fuir les insectes dans le reste de l’appartement, voir dans les logements voisins. »

« Face à un marché en si bel expension, les entreprises se developpent aussi vite que l’infestation. Les internautes désesperés peuvent facilement tomber sur des sites truffés de fautes d’orthographes proposant des interventions miracles, et se targuant d’agréments ministériels, le plus souvent frauduleux.  » Certaines entreprises disent à leurs clients qu’ils vont les débarasser du problème sans qu’ils n’aient rien à faire, se désole Daniel Chiche, de la societé EasyService à Paris.  »

« L’éradication des punaises nécessite en effet une organisation quasi militaire: laver tous les textiles à 60, passer le plancher à la vapeur, aspirer partout, congeler ce qui ne passe pas en machine pendant 72h. Sans cette première offensive mécanique les produits des professionnels ont peut de chance d’être efficace ».

« Ce n’est pas une question d’hygiène martèle les entomologistes. Tout le monde peut en attraper. Et tout le monde en attrapera! – serait on tenté d’ajouter. Des punaises ont en effet été signalées dans les gites le long des chemins de St Jacques de Compostelle, dans les bars HLM de Seine St Denis, et dans les arrondissements chics de Paris, dans les hotels de luxes comme à la prison de Fresnes. Tous les départements français sont touchés, et 97% des services communaux d’hygiène et de santé (SCHS) ont déjà été sollicités pour ce motif. »

« Après cinq passages d’une entreprise de désinsectisation, le trentenaire a fait venir un chien renifleur spécialisé dans la détection des oeufs et des punaises de lit. Emilie Gaultier, de l’entreprise DogScan, est intervenu avec son allié Maggie le labrador croisé Shiba Inu. Dressée aux Etats-Unis la chienne reçoit ses ordres en anglais, renifle partout, et s’assoit lorsqu’elle a repéré des insectes. A la demande de sa maitresse, elle pointe même avec sa truffe l’endroit ou l’odeur est la plus forte. Pour Adrien, l’heure de la libération avait sonné, Maggie est resté bredouille. »

« Sur le terrain, les entreprises luttant contre les punaises de lit se retrouve elles aussi à jouer les coachs. « Je passe près de deux heures chez mes clients, j’essaye de les accompagner » affirme Emilie Gaultier de la societé DogScan, « il y a des gens qui fondent en larmes, d’autres qui ne savent pas ou trouver de l’aide. C’est terrible parce que c’est un accélérateur de misère sociale ». 

Extrait du rappel des choses à faire et des pièges à éviter:

  • « Ne pas jeter vos meubles contaminés, ne pas les mettre dans la rue. Sans traitement, vous propagez l’infestation à votre quartier.
  • N’utilisez pas de fumigène ou de bombes insecticides, vous risquez de faire fuir les insectes dans le reste de l’appartement.
  • Ne secouez pas vos textiles par la fenêtre
  • Gardez en tête que, si vous déménagez, vous risquez d’emporter les punaises avec vous
  • Déterminer l’étendue du problème: lieux de couchages, pièces entière, appartement, voisinage. Dans le cas d’un appartement de deux pièces les professionnels recommandent de tout traiter. Au delà un chien détecteur de punaise de lit peut être utile pour circonscrire les lieux à traiter.
  • La première étape consiste en une élimination mécanique des punaises: congélation à -20 pendant 72h. Utile pour les textiles et les livres. Certaines entreprises proposent même de louer un camion de congélation pour décontaminer les meubles. Le nettoyage vapeur à 120 ou lavage en machine a soixante élimine également les punaises et les oeufs. Vous pouvez aussi aspirer les oeufs à condition de jeter le sac et de nettoyer le conduit d’aspirateur après coup.
  • Au terme de cette lutte qui élimine une grande partie des punaises – mais rarement toutes – vous pouvez faire appel à un désinsectiseur professionnel. Les entreprises serieuses demandent une préparation très active et minutieuse de la part des clients (rangement et élimination mécanique). 2 à 3 interventions sont généralement nécessaires, à 15 jours d’intervalles, le temps que les oeufs éclosent. Les punaises de lit ont développé des resistances à certains produits: assurez vous de faire appel à des personnes experimentées sur ce type particulier de nuisibles. Les coûts varient de 300 à 500 euros en fonction de la taille des logements.
  • Prevenez vos voisins des logements mitoyens afin des les inciter à la vigilance »